Projets Recents


1. Forum d’organisation et de renforcement des capacités et des énergies

Initié et réalisé en 2010, ce projet avait pour objectif de lutter contre la violence faite aux aînés dans les communautés ethnoculturelles de la région d’Ottawa-Gatineau. Partant du rapport sur la violence entre les communautés de Santé Canada de 2002, la violence familiale peut être vue comme étant un abus de pouvoir et une violation de confiance. Les agresseurs peuvent employer différents moyens pour exercer un pouvoir et contrôler leurs victimes. La violence peut survenir une seule fois, ou de manière répétée et graduelle pendant des mois ou des années. Par ailleurs, elle peut prendre diverses formes, lesquelles peuvent varier au fil du temps.  Pour mieux comprendre ce projet, il convient de revenir sur le contexte qui donne vie à ce projet. De plus en plus des membres des communautés ethniques de la région ont fait appel à leurs parents, souvent pour prendre soin des petits enfants. Une fois ceux-ci devenus grands, ces aînés sont mal perçus et plus vus comme occupant la place, restreignant l’espace. Pour des jeunes, ces aînés ne sont plus en odeur de sainteté.

L’autre volet contextuel est que malgré les études, de nombreux préjugés continuent à nuire à la cohabitation harmonieuse entre les générations dans ces communautés comme dans d’autres au Canada (Lagacé, 2008). Alors qu’il n’y a pas très longtemps, les aînés des communautés ethnoculturelles étaient traités avec respect, de situations regrettables sont de plus en plus à déplorer. À travers ce projet, notre objectif était de réduire substantiellement les violences faites aux ainées dans ces communautés tout en renforçant le dialogue actif et positif entre les générations.

Le premier aspect innovant de ce projet est qu’il s’agit d’un phénomène largement ignoré. Jusqu’ici les proportions ne sont pas encore totalement connues. C’est pourquoi nous avons jugé bon de mieux circonscrire le phénomène de violence naissant envers les aînés dans les communautés culturelles. Pour ce faire, nous avons fait une ethnographie exploratoire en deux mois pour cerner l’ampleur du problème dans la Région de la capitale nationale. Nos chercheurs à travers un double mécanisme d’observation et d’entretien semi-dirigés ont exploré un aspect particulier, à savoir le rapport aux aînés.

Le second aspect particulièrement innovant est la mise en place d’activités communes et d’actions intergénérationnelles. Le fait de réunir des équipes constituées de jeunes et d’aînés pour accomplir une activité durant une journée a permis aux uns et aux autres de mieux se connaître, se comprendre et s’apprécier ( McDonald L. et A. Collins ,2000).

 

2. Multiculturalisme et tolérance religieuse : connaissance de soi et connaissance de l’autre

Le projet consistait en une série de quatre séminaires et d’un symposium. Chaque séminaire avait pour thématique une des religions suivantes : christianisme, islam, bouddhisme et judaïsme, respectivement les 22 avril 2011, 17 juin 2011, 23 septembre 2011, 22 octobre 2011. Le symposium de synthèse qui constituait un guide pratique du dialogue interreligieux a réuni des spécialistes de chacune de ces religions et du dialogue interreligieux. Chaque séminaire a regroupé des jeunes appartenant à des structures organisées de la région de la capitale nationale. Chaque activité regroupait un minimum de 40 jeunes issus des différentes communautés culturelles et religieuses. Le but était de permettre à ces jeunes de mieux connaître et de comprendre la religion de l’autre en vue de faire tomber la peur de la différence et de briser les murs de l’indifférence et de la confrontation. Les bénéficiaires ont reçu la mission d’être des porte-paroles auprès de leurs communautés respectives à travers le mécanisme de l’éducation par les pairs.

En mettant en action la connaissance réelle des religions, ce projet a permis aux jeunes de transcender les préjugés et les barrières artificielles auxquels ils sont souvent exposés dans les médias et les communautés. Il a permis d’accroître la tolérance envers les autres et la reconnaissance de leur pleine qualité de citoyens à part entière malgré les différences religieuses. Notre projet entre pleinement dans la logique du multiculturalisme canadien défini comme « une nation de nationalités » où chacun a sa place et contribue à l’épanouissement de toute la société. L’un de nos objectifs était de prendre le contrepied de l’intégrisme religieux qui s’appuie sur l’ignorance avec une absence d’information crédible. Il a favorisé au contraire l’esprit de tolérance dans une société démocratique.

Nous estimons que la réussite de la politique multiculturelle du Canada en termes de rapprochement des personnes appartenant à diverses religions est un message fort en direction de plusieurs pays du monde où la cohabitation religieuse est mise en péril ou quasiment impossible. Ce projet s’inscrit justement dans cette logique.

Notre projet visait les jeunes, les communautés et organisations confessionnelles ainsi que les immigrants et la communauté d’accueil. Il a mis l'accent sur la facilitation de l'interaction positive entre différentes communautés ethniques et religieuses.



 

Forum des cultures en dialogue

Tous droits réservés © FOCUDIA 2011